Entretenir la faculté de s’intéresser à la « différence » : tout faire pour que ce théâtre repose sur un esprit de rencontres, d’amitié et de tissages entre personnes différentes.

Mettre l’accent sur la « créativité » comme un phénomène vital et un moteur indispensable et les « créations », c’est-à-dire sur les démarches personnelles et les visions du monde particulières.

Ne pas se scléroser et se répéter, maintenir un esprit de perpétuelle création comme une donnée de base vitale et indispensable.

Etre à l’écoute aiguë du présent, même quand ce présent est « caché » ou « inconnu » et n’est pas forcément promu par les médias.

Avoir le courage de l’indépendance artistique : ne pas produire automatiquement ce qui est au goût du jour. Rester proche des émotions plutôt que de tomber dans des théories cérébrales et enfermantes.

Mettre l’accent sur l’humain, le spirituel et les trajectoires personnelles et individuelles, les visions originales et décapantes du monde.

Disons, pour finir, ce que nous cherchons à faire apparaître au travers des activités du Théâtre du Crève-Cœur, c’est, d’une part, une sorte de vitalité artistique extrêmement personnelle et indépendante, mais où une certaine fragilité propre à la vie artistique est admise et non masquée. D’autre part, nous essayons de rencontrer la différence : que le voyage et l’errance entrent et sortent du théâtre, sans oublier l’importance capitale de la qualité de l’accueil, du public et des artistes.