Boris Vian, Mozart et nous

Les Farceurs Lyriques
20.9 – 16.10.22
Cabaret musical / Burlesque / Création

Avec ce cabaret inspiré de l’univers de Boris Vian, agrémenté de Gainsbourg, Mozart ou Puccini, offrez-vous un pur moment de gaieté lyrique !

Longtemps, jusqu’à la parution de L’Écume des jours en 1947, Boris Vian était d’abord connu comme musicien – de jazz en particulier, et à la trompette pour préciser. Il est la trame de ce cabaret enchanté et déjanté, monté de main de maître par Benjamin Knobil.

Dans ce qu’il est convenu d’appeler un cabaret musical, le cadre est une soirée de gala où il sera question d’amour, de santé et de liberté sur tous les tons et sous toutes les formes : vache, passionné, dégoulinant, tragique, mais surtout drôle. Les chansons sont tirées des répertoires de Vian forcément, Gainsbourg, Mozart ou Puccini, et les inserts d’une percutante Madame Loyal de circonstance. Le décor est une promesse en soi, une mise en abîme scénographique qui sied à merveille à la scène du Crève-Cœur.

Les années 1950 ont ceci de commun avec aujourd’hui d’être une époque politiquement anxiogène, où la liberté retrouvée est à tous moments menacée par la guerre froide et la peur d’un anéantissement atomique. Le remède : du rire en musique et de la joie en chansons !

« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes, c’est celui de chacun. »
L’Écume des jours, Boris Vian

Conception : Les Farceurs Lyriques
Textes : Boris Vian et Les Farceurs Lyriques
Mise en scène : Benjamin Knobil
Avec : Francesco Biamonte, Eva Fiechter, Nasma Moutaouakil, Jacopo Raffaele
Arrangements et claviers : Jacopo Raffaele
Scénographie et costumes : Jean-Luc Taillefert
Lumières : Estelle Becker

Coproduction : Compagnie Filomena et Le Crève-Cœur

benjaminknobil.ch