Central Park West

Woody Allen
Du 22 janvier 2019 au 17 février 2019

Comédie | Création

Dans cette comédie grinçante et violemment clairvoyante, Woody Allen s’attaque à la complexité des rapports humains et nous offre un déballage de vies privées. Un Festen new-yorkais.

Avec Central Park West, Woody Allen débusque ses contemporains à travers des dialogues désopilants et des situations aussi absurdes que cauchemardesques. À dire vrai, le génie lunetteux et pince-sans-rire, maître incontesté de l’aphorisme et de la phrase assassine, semble le dépositaire des états d’âmes de la bourgeoisie new-yorkaise.

Ici, on se retrouve dans l’appartement des Riggs. Phyllis, brillante psychanalyste, vient de se faire plaquer par son mari et découvre par la même occasion qu’il entretient une liaison depuis plusieurs années avec sa meilleure amie Carol. L’arrivée de celle-ci va être l’occasion d’un violent règlement de comptes qui va se compliquer par un déballage conjugal sordide quand les deux maris vont pointer le bout de leur nez.

C’est un vaudeville à la trame antédiluvienne, construit autour de toutes les obsessions de l’auteur : sexe, relations de couple et petites névroses ordinaires de la vie à deux, où intimité et infidélité font rarement bon ménage. Attention, le miroir est troublant. Et le rire tranchant.

De ce canevas vieux comme le monde, Woody Allen crée du vif, de l’inattendu. Le Figaro

Du mardi au samedi à 20h – Dimanche à 18h – Relâche lundi

Coproduction Cie Théâtre du Solitaire et Le Crève-Coeur

Traduction française Jean-Pierre Richard et Benoît Lavigne

Mise en scène Didier Carrier

Avec Isabelle Bosson, Nathalie Boulin, Juan Crespillo, Didier Carrier (en cours)

Lumières Jean-Michel Carrat

Scénographie Mathias Brügger

Costumes Giulia Muñiz